Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tania & Joel

Tania & Joel

Travel & Hobbies & Passions


Réflexions sur l'Afrique du Sud et les suites de la fin de l'Apartheid.

Publié par TanJoe

Catégories : #Spring 2017

Le-Cap: le long de la route qui longe l'aéroport, des km de bidonville. 2 M de gens s'entassent la dedans.
Soweto, Banlieue de Johannesburg, 5 M de sud africains, tous noirs, y vivent,
Aucun confort, pas d'électricité, pas d'eau courante. La vie entre 4 murs en tôle, et un toit en tôle également, retenu par des pierres 
Ces chiffres sont des estimations, la déclaration des enfants noirs n'ayant été obligatoire que à partir de 1995.
Pas de boulot, pas de formation, pas d'argent. La débrouille, la délinquance. 
Heureusement école obligatoire et gratuite jusque 16 ans, mais sans moyens (les enfants mendient des stylos à la descente des cars de touristes).
Quelques belles initiatives pour former et faire travailler ces gens, mais rien à la mesure de ce volume de population.

Evidemment une délinquance très forte . A la nuit tombée dans les villes, il est conseillé de ne pas se promener à pied, et de ne pas s'arrêter à un feu rouge en voiture.
A Johannesburg, les maisons sont sécurisées à coup de barrières électrifiées.

Les terrains sont des propriétés privées. L'état verse un 'loyer' aux propriétaires pour qu'ils gardent ces populations ici. 
Pas possible d'acheter ces terrains, ni de les aménager, les propriétaires refusant de vendre car le sous sol est potentiellement riche, très riche. De l'or, des diamants... Si un filon est trouvé, la fortune est assurée. 
En attendant la situation perdure
.
 
Mandela a gagné la bataille juridique, mais pas économique.

 

Aujourd'hui, certaines causes monopolisent les attentions et les dons du monde. .

En Afrique il y a des choses à faire..  

On m'a expliqué les espoirs en 2010, lors de l'organisation de la coupe du monde de foot  dans ce pays, le bien que ça a apporté en AS, et au Swaziland, les infrastructures pérennes qui ont été construites (routes ...) .. Quand je pense à ces quelques raclures footballeurs français de l'époque, qui se sont mis en grève !!! 

 

L'histoire de l'apartheid ici 

Les émeutes de Soweto ici 

La chronologie des événements concernant l'apartheid en AS:

Mai 1948 Vainqueur des élections, le Parti national de Daniel F. Malan, héritier du « Parti nationaliste purifié » fondé en 1930, entreprend une politique de ségrégation raciale systématique.

1949 Une loi interdit les mariages entre Blancs et non-Blancs.

1950 Le Population Registration Act classifie la population sud-africaine en quatre groupes (Européens, Bantous, Métis et Asiatiques). Le Group Areas Act institutionnalise la ségrégation résidentielle.

1953 Le Reservation of Separate Amenities Act instaure une ségrégation raciale dans tous les domaines de la société (transports, lieux publics, éducation, etc.).

Mars 1960 Les émeutes noires de Sharpeville conduisent le pouvoir à interdire l'African National Congress (A.N.C.) fondé en 1912, qui renonce peu après à l'action non violente et se lance dans la lutte armée.

Juin 1964 Nelson Mandela, leader de l'A.N.C., est condamné à la prison à vie. Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. condamne officiellement la politique d'apartheid.

16-22 juin 1976 D'importantes émeutes dans les townships de Soweto sont durement réprimées, faisant plus d'un millier de victimes.

1978 L'Église catholique sud-africaine et le Conseil sud-africain des Églises, au nom des protestants, se prononcent contre l'apartheid.

Septembre 1984 Une nouvelle Constitution, promulguée notamment sous l'impulsion de Pieter W. Botha, ébranle le régime d'apartheid en créant des organes de représentation des communautés non blanches.

2 février 1990 L'A.N.C. est de nouveau autorisée ; neuf jours plus tard, Mandela est libéré.

Février 1991 Le président Frederik De Klerk, élu en 1989, annonce que l'Afrique du Sud renonce à l'apartheid ; l'A.N.C. abandonne quant à elle la lutte armée.

Juin 1991 Les principales lois fondant le régime d'apartheid sont abolies par le Parlement.

15 octobre 1993 Mandela et De Klerk reçoivent conjointement le prix Nobel de la paix.

9 mai 1994 Mandela est élu président de la République.

 

Mythique: ASIBONGA avec Mandela et Clegg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents